Vizea – « Une seule santé » : le gouvernement lance son 4ème Plan National Santé Environnement


« Une seule santé » : le gouvernement lance son 4ème Plan National Santé Environnement


								« Une seule santé » : le gouvernement lance son 4ème Plan National Santé Environnement

Le 7 mai 2021, le ministère du Changement environnemental et de la Coopération et de la Santé, a lancé le 4e Plan Santé Environnement (PNSE 4) qui fonctionnera en France jusqu’en 2025. Dans cette optique, un grand événement qui aura un impact profond, espérons-le. , sur la santé de tous les Français.

L’impact de l’environnement et des conditions de vie sur la santé des habitants n’est désormais plus un secret : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 14% des décès en France (soit 84 000 décès par an) sont d’origine environnementale. Dans le monde, 23 % des décès et 25 % des maladies chroniques sont attribués à des facteurs environnementaux ; cancer, diabète, obésité, maladies respiratoires, allergies, asthme, système cardiaque et nerveux… Le coût du chômage est élevé. Aujourd’hui, la santé est devenue un symbole d’équilibre entre l’homme et son environnement.

Face à ces enjeux accablants, et au développement de l’inquiétude publique, la France s’est engagée depuis 2004 dans un travail fort sur la santé environnementale, grâce notamment à la mise en place des Instituts Nationaux de Santé et des trois Programmes Environnement, dont le PNSE 4 il leur a fait. suivi. Ces plans sont également élaborés au niveau régional par le Plan Régional Sanitaire et Environnemental (PRSE).

Le PNSE a pour objet de prévenir les risques sanitaires liés à la pollution de l’environnement (qualité de l’air intérieur, exposition aux produits chimiques, aux ondes, au bruit, etc.) et de permettre à chacun, citoyens, électorat, professionnel, recherche pétrolière, d’œuvrer pour un environnement sain. . Ces programmes sont financés par le ministère de l’Environnement et de la Santé et sont conçus sous les auspices de l’Environmental Protection Agency et du General Health Service (GSE). Les plans ont été présentés au public au cours de la discussion de 6 semaines, puis révisés en fonction des points de vue reçus. Leurs programmes, tous les cinq ans, sont inscrits dans la Loi sur la santé publique.

Le 4e Plan National Santé et Environnement a émis une résolution “pour comprendre les risques encourus pour que chacun se protège et protège son environnement”. Il se veut plus efficace que les 3 programmes précédents, pour convenir à tous les Français, citoyens nationaux, professionnels de santé, chefs d’entreprises du marché, élus, etc. Le programme est divisé en 4 stratégies et 20 activités :

En plus du problème de santé auquel nous sommes confrontés qui soulève des questions sur notre rapport au vivant, PNSE 4 souhaite s’inscrire dans le programme mondial « One Health ». C’est ce qui indique le changement de PNSE en version 4.

Le concept de « One Health », « One Health » en français, a été inventé dans les années 2000 en réponse à de nombreuses études scientifiques montrant que 60 % des maladies humaines connues et 75 % des maladies humaines sont d’origine animale. (Ou même zoonotique). Les crises sanitaires à répétition (grippe aviaire, grippe H1N1, et aujourd’hui Covid-19) ont suscité un grand intérêt des autorités de santé, des groupes de recherche et des organismes pour ce dispositif « Oneaya Health ».

Le système a depuis été décrit comme un « partenariat multisectoriel et multisectoriel, avec des mesures prises aux niveaux local, régional, national et mondial, pour obtenir de meilleurs résultats en matière de santé et de bien-être, tout en comprenant l’intégration entre les personnes, les animaux , les plantes et le même environnement qu’ils possèdent. » (National Health Service) verset, 2019) Cela implique d’aller au-delà de la simple compréhension de la relation entre la santé et l’environnement, et de considérer l’environnement sanitaire, les personnes et les animaux comme un seul problème.

Conception “Une Santé”, Vizea

La démarche nécessite l’intégration de plusieurs disciplines : médecins, vétérinaires, anthropologues, zoologistes et environnementalistes se réunissent sur le thème de « conceptaya Santé ». Il s’agit de faire le point sur l’état de l’environnement, de préférence un partenariat tripartite établi depuis 2010 entre l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture par Agricultureasar Gentile.

« One Health » promeut une approche systématique des problèmes de santé environnementale. PNSE4 espère accélérer la réflexion sur cette vision au cours des cinq prochaines années.

Le Plan National Santé Environnement est décliné au niveau régional sous la forme de « Plan Régional Santé Environnement » (PRSE). Ces programmes ont pour objectif d’identifier des politiques définies dans les domaines de la santé et de l’environnement. Ils peuvent répondre à de nombreuses questions sans réponse après avoir lu PNSE 4.

Tout d’abord, les Programmes Régionaux seront chargés d’identifier, de définir et de coordonner les grands processus esquissés par le Plan National, en les alignant sur les caractéristiques de leurs régions.

Les programmes régionaux peuvent fournir des informations détaillées sur la budgétisation et les ressources humaines qui peuvent être coordonnées pour répondre aux problèmes soulevés.

Enfin, les Programmes Régionaux doivent être en cohérence avec d’autres politiques publiques mises en œuvre dans la région, en rapport avec la question sanitaire (Politique Nationale d’Assistance à la Sécurité, Politique Nationale, Programmes de Prévention des Maladies, etc.) système), qui, comme nous le comprenons, sont très étroitement liés !

Prochaine étape : la mise en œuvre et la mise en œuvre du Plan National Santé et Environnement de l’Assemblée Nationale sur toute la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *