Pourquoi manger en pleine conscience est important

Pourquoi manger en pleine conscience est important


Trop souvent, nous nous retrouvons à manger sans même réfléchir. L’acte physique de manger un repas a perdu de son relevance dans notre société en mouvement rapide, et est trop souvent précipité et hâtif. À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes assis à une table, où vous avez éliminé toutes les interruptions et où vous avez mangé un repas nutritif de manière réfléchie ? Pour la plupart des gens, il peut sembler unachievable d’identifier ce second. Entre le provider au volant, le travail pendant la pause déjeuner, l’accompagnement des enfants à une liste interminable d’activités et l’effondrement sur le canapé à 20 heures, il devient difficile de trouver le temps d’accomplir une telle tâche.

5 étapes simples pour manger en pleine conscience

Au milieu de ce chaos, il y a un corps qui aspire à une… Un repas qui n’est pas mangé en conduisant, pendant une conférence téléphonique ou, pire encore, qui n’est pas mangé du tout. Lorsque nous nous précipitons pour manger, le contrôle des parts est inexistant et la capacité à faire des choix alimentaires nutritifs est obsolète. Ce processus irréfléchi entraîne un apport calorique excessif, une prise de poids et une perte de contrôle générale.

L’une des premières étapes pour reprendre le contrôle de votre nutrition et de votre alimentation est de devenir as well as attentif. Mais que signifie réellement l’alimentation consciente ou à quoi ressemble-t-elle ? L’alimentation consciente consiste à être additionally conscient de vos habitudes alimentaires, des sensations que vous éprouvez lorsque vous mangez, ainsi que des pensées et des émotions que vous éprouvez à l’égard de votre nourriture. Il s’agit davantage de la façon dont vous mangez que de ce que vous mangez.

Supprimez les interruptionsDes études ont montré que regarder la télévision en mangeant peut favoriser la consommation inconsidérée. Regarder intensément votre émission préférée laisse peu de temps pour prendre conscience du contrôle des parts. N’effectuez pas de tâches multiples éteignez la télévision et éliminez toutes les autres interruptions qui vous empêchent de vous concentrer sur votre alimentation.

Asseyez-vousInstallez votre desk avec tout ce dont vous avez besoin pour manger votre repas. Cela comprend une assiette, une fourchette, un couteau, une cuillère, une serviette et un verre d’eau. Lorsque vous avez disposé tout ce dont vous avez besoin, asseyez-vous et restez assis pendant toute la durée de votre repas. Ne mangez pas en restant debout, en marchant dans la pièce, en cuisinant ou en regardant dans le réfrigérateur. Le fait de rester au même endroit vous aidera à vous concentrer sur la tâche à accomplir : déguster votre repas.

Mangez avec votre primary non dominanteManger avec la major non dominante vous oblige à ralentir le rythme auquel vous mangez. En mangeant sans hâte, vous saurez mieux quand vous serez rassasié. Lorsque vous mangez trop rapidement, l’estomac n’a pas le temps d’envoyer le signal de satiété au cerveau, ce qui entraîne une surconsommation et une éventuelle prise de poids.

Pause entre les bouchéesEntre chaque bouchée, posez votre fourchette et concentrez-vous sur ce que vous venez de manger. Quelle a été la feeling de cet aliment dans votre bouche ? Quel goût avait-il ? L’avez-vous apprécié ? Avez-vous encore faim ? Après avoir répondu à chaque issue, buvez une gorgée d’eau et continuez à manger si vous avez encore faim. Faire une pause entre deux bouchées vous donne à vous et à votre corps le temps de réaliser ce qui se passe. Continuez ainsi jusqu’à ce que vous soyez satisfait, et non jusqu’à ce que votre assiette soit vide.

pain aux courgettes et aux pépites de chocolat

Gardez vos plats préférés pour la finNotre esprit a souvent le souvenir le plus fort de notre activité la in addition récente. Gardez votre partie préférée du repas pour la fin. Si vous appréciez votre dernière bouchée, l’envie de manger quelque selected de sucré après avoir terminé diminuera.

La réalité est que nous mangeons pour une variété de raisons. D’abord et avant tout, nous mangeons pour rester en vie. Nous mangeons pour soutenir et maintenir les fonctions corporelles. C’est ce que nous disent les fringales.

Mais, ne mangeons-nous pas aussi parce que…

  • C’est midi et ça veut dire l’heure du déjeuner ?
  • Nous avons des projets de dîner avec des amis ?
  • Nous avons une envie folle des chips qui sont dans l’armoire ?
  • Nous en avons envie ?
  • On s’ennuie, on est fatigué, on est stressé, on est triste ?

Judith S. Beck, une thérapeute comportementale, explore ces raisons de manger dans son livre, La remedy du régime Beck. Je ne suis pas toujours lover des livres de régime, mais j’ai aimé celui du Dr Beck parce qu’il ne donne pas vraiment de conseils en matière de nourishment et d’alimentation, mais des conseils en matière de comportement. Elle décompose les signaux alimentaires en cinq grandes catégories.

  • Biologique – Nous mangeons et buvons pour soutenir les processus biologiques de la vie. La sensation de faim nous alerte à ce sujet et nous pousse à manger. Dans un monde idéal, ce serait la seule raison pour laquelle nous mangeons. Si nous ne mangions que lorsque nous avons réellement faim, le maintien d’un poids santé ne serait pas un problème. Mais hélas… voir ci-dessous.
  • Environnement – Nous mangeons parce que nous voyons ou sentons de la nourriture. La nourriture est omniprésente dans notre société (publicités, voitures passant devant Dunkin’ Donuts, pâtisseries dans la delicacies du bureau). D’un côté, nous avons la probability d’avoir un environnement où la nourriture est abondante, mais cela rend le fait de dire non extrêmement difficile.
  • Social – Nous mangeons parce que nous sommes entourés de personnes qui mangent ou parce qu’on nous suggest de la nourriture. Nous avons tous dans notre vie ces tyrans de la nourriture ou ces saboteurs de régime. “Oh allez… essayez juste ! Un seul ne vous tuera pas !”
  • Emotional – Nous mangeons parce que nous nous sentons stressés, anxieux, tristes, seuls ou ennuyés. (C’est la quintessence de la crème glacée après une rupture). Certaines personnes mangent lorsqu’elles se sentent heureuses ou excitées.
  • Psychological – Nous mangeons simplement parce que nous pensons à un aliment. Nous pouvons réaliser que c’est l’heure du repas et penser qu’il est temps de manger, même si nous n’avons pas encore faim.

Et maintenant, que faire ? Tout d’abord, apprenez à vous connaître et à connaître vos habitudes alimentaires. Le suivi ou la tenue d’un journal est toujours un bon place de départ !

Téléchargez notre feuille de travail sur l'alimentation consciente !