5 conseils pour vous aider à arrêter de manger sans réfléchir - Amanda Mason

5 conseils pour vous aider à arrêter de manger sans réfléchir – journal de laforme


Chaque jour, je parle avec des femmes qui ont l’impression de ne pas avoir le contrôle de leur alimentation et qui disent utiliser la nourriture comme un réconfort dans les times difficiles :

  • Worry

  • Ennui

  • Tristesse

  • Célébration

  • Anxiété

  • Dépression

Que vous cherchiez de la nourriture lorsque vos émotions changent, que vous perdiez tout contrôle à la fin de la journée, que vous mangiez en cachette ou qu’une fois que vous avez commencé, vous ne pouvez vraiment pas vous arrêter…

Vous n’êtes PAS seul.

La nourriture est censée être à la fois agréable et nourrissante, mais quelque part, elle begin à devenir un moyen de combler un vide, une récompense, un réconfort, et aussi une peur. Il n’y a certainement pas de quoi avoir honte, mais la nourriture est une partie inévitable de la vie et il est certain qu’elle sera beaucoup as well as amusante sans être contrôlée par la nourriture.

Alors, remark reprendre le contrôle ?

1. PAUSE

Chaque fois que vous mangez, posez-vous littéralement la dilemma suivante : “Ai-je faim ? Est-ce que je mange cela par faim ou parce que je me sens ______ ?” C’est une façon de recommencer à écouter votre corps. Manger ne va pas faire disparaître les sentiments sous-jacents. Ce n’est qu’un moyen temporaire de s’engourdir et de se réconforter. La nourriture peut masquer beaucoup de choses. Alors à la place, “de quoi as-tu vraiment besoin ?” Et en quoi céder et manger vous serait-il bénéfique ? Remark pouvez-vous remplacer ce besoin par quelque selected qui vous fera également vous sentir bien dans votre peau ? Faites une liste de ce que vous pourriez faire en cas de tension ou d’ennui AU LIEU de votre attaque alimentaire habituelle.

TRAVAIL Personnel #1 : Notez 10 repas ou en-cas que vous avez mangés au cours des dernières semaines et qui vous ont satisfait et vous ont permis de vous sentir bien dans votre peau. Cela peut même inclure les soi-disant friandises ! Il ne s’agit pas de savoir si certains aliments, comme le chocolat, sont “mauvais”, mais de l’intention qui sous-are likely votre besoin de les manger. Il y a une énorme différence entre un ou deux morceaux de chocolat de qualité appréciés et une consommation secrète ou frénétique pour faire confront à des sentiments et des émotions ou les étouffer. Faites la différence. Sachez qu’il n’y a pas de mal à se faire plaisir en restant calme. Faites preuve d’intelligence en incorporant des aliments qui vous satisfont vraiment.

TRAVAIL Staff N°2 : Et faites une liste des choses que vous trouvez relaxantes et qui vous soulagent du pressure et qui ne sont pas liées à la nourriture. La musique, les bains moussants, les parfums, les bougies, les massages, la lecture, la sieste, bouger, s’étirer, danser, respirer profondément, faire du vélo, se promener, soulever des poids, faire du roller, nager, suivre un cours de yoga ou d’aérobic, courir. Faites ces activités chaque fois que vous sentez venir l’envie de manger de manière émotionnelle. Et prenez le temps de vous détendre régulièrement, auto c’est peut-être ce dont vous avez besoin – un temps régulier pour VOUS et la relaxation.

2. Plan D’ACTION

Décidez de votre journée avant qu’elle ne vous décide. La planification permet d’éliminer l’aspect émotionnel de vos choix alimentaires. Avoir de la nourriture prête à l’emploi vous permet d’être prêt lorsque la faim se fait sentir et de manger dans un état d’esprit contrôlé. Et comme pour les autres tâches quotidiennes, planifiez vos repas (mettez une alarme sur votre téléphone si nécessaire) pour ne pas vous affamer et avoir encore as well as de mal à bien choisir lorsque des changements émotionnels se produisent.

3. LÉGALISER TOUS LES ALIMENTS

Ayez à portée de main, à la maison ou au travail, une variété d’aliments à solution in addition saine, avec différentes saveurs et textures. Sucré, salé, croquant, croustillant, rafraîchissant ou riche. Vous pourrez ainsi choisir un aliment en fonction de ce dont vous avez vraiment envie et pas seulement de ce qui est pratique.

4. MANGEZ LENTEMENT

Il faut 10 à 20 minutes à votre cerveau pour recevoir le message de votre estomac indiquant que vous êtes rassasié. Si vous engloutissez votre nourriture ou mangez sur le pouce, votre cerveau ne se sentira pas satisfait et vous risquez de trop manger.

5. OBTENEZ DU SOUTIEN

Je n’ai jamais travaillé sur un grand objectif dans ma vie sans une forme de soutien ou une autre. Depuis des années, je travaille avec des coachs de toutes sortes qui me soutiennent de différentes manières. Certains m’ont coûté de l’argent, d’autres ont été créés par mes soins. Ils constituent mon équipe de soutien, ma resource d’aide et de responsabilité pour tout ce qui concerne la réalisation de mes objectifs physiques, l’élaboration de stratégies, la concrétisation de mes rêves dans mon entreprise et la gestion des peurs et des blocages. JE CROIS – que tout le monde a besoin d’une équipe de soutien. La vôtre peut inclure le soutien et même l’implication d’amis, de la famille ou de collègues, elle peut signifier faire partie d’une incroyable communauté en ligne, ou elle peut signifier travailler individuellement avec un coach qui peut vous aider à gérer votre “cerveau émotionnel” et aller au cœur de la raison pour laquelle vous ne semblez pas pouvoir arrêter de vous saboter.

Nous sommes là pour vous aider. Posez des thoughts, faites des commentaires ou dites “Je suis prêt” à changer ma perception de la nourriture.